L'immobilier à Caraman
29 août

Faites le point sur les charges de copropriété avant d’acheter un bien immobilier à Escalquens !

Legs

Lorsqu’ils achètent un bien immobilier à Escalquens ou ailleurs, les acquéreurs accordent une importante toute relative à « l’environnement » du bien, à savoir la copropriété. L’état du bâti, la situation financière de la copropriété et le niveau des charges ont pourtant un impact direct sur la valeur du bien. S’ils font le point sur l’état du logement, l’agencement des pièces, la luminosité, le vis-à-vis, la présence de commerces et de transports, ils ne s’intéressent pas à d’autres points pourtant importants, car ils sont susceptibles de peser sur leur budget : les travaux, les impayés et le personnel. À titre, d’exemple : l’ascenseur a constitué un des principaux postes de travail au cours des dernières années du fait de l’obligation de sa mise aux normes imposée par la Loi Urbanisme et Habitat de 2003. Il est important pour un futur acquéreur de vérifier que ces travaux ont bien été réalisés. Cette information est notamment mentionnée dans le carnet d’entretien de la copropriété. Dans le cas contraire, il faut s’attendre à un budget travaux dont la quote-part revenant à l’acquéreur peut représenter plusieurs milliers d’euros.

Alors, au lieu de n’inspecter que l’appartement et la cage d’escalier, faites aussi le point sur les postes de travail les plus importants que sont la toiture, les façades, les canalisations, la chaufferie et l’ascenseur. Consultez les procès-verbaux d’assemblée générale et passez en revue les éléments collectifs de l’immeuble.

Les impayés de charges : la plaie pour les autres copropriétaires
Avant d’acheter, il est indispensable de consulter le solde des copropriétaires qui permet de constater les éventuels impayés et de faire le point sur la politique de recouvrement mise en place par le syndic. En l’absence de procédures rigoureuses, l’accumulation des impayés peut avoir un impact conséquent. À court terme, cela se traduira par une hausse des charges pour combler les déficits et à long terme les procédures de recouvrement aboutiront à des impayés auprès des prestataires et fournisseurs. Ainsi, les gros travaux indispensables à la copropriété ne seront pas entrepris, entraînant une dégradation de la copropriété et donc, de facto, une hausse des charges.

Le cercle vicieux est alors enclenché !

O.D. / Bazikpress © FineBokeh

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée